Devenir Community Builder : un métier qui a de l'avenir ?

Community Builder. Peut-être avez-vous déjà entendu le terme désignant ce nouveau métier au détour d’une conversation, d’un article ou d’une offre d’emploi. Ou peut-être avez-vous dans votre réseau des Community Builders en herbe ? Quel que soit le contexte, vous avez découvert ce job naissant, dont la compréhension vous échappe encore.


Et la question vous taraude - un Community Builder, qu’est-ce que c’est exactement ? 


Victime du même syndrome que le Chief Happiness Officer, le métier de Community Builder souffre d’une incompréhension générale. Beaucoup le considèrent ainsi comme un buzzword plutôt qu’un job à part entière. 


Mais aujourd’hui, les communautés deviennent l’un des principaux moteurs de développement d’une marque. C’est un véritable changement de paradigme aujourd’hui que nous vivons : la relation entre le consommateur et l’entreprise a changé. Et aujourd’hui, la capacité à développer, engager, et encadrer une communauté pour appuyer sa croissance est bel et bien essentielle.


Et ce nouveau paradigme promet de faire du Community Builder une force vitale pour les organisations en quête de croissance ! 


Derrière chaque grande communauté se cache un Community Builder 


Si certaines communautés en ligne se sont constituées organiquement, la grande majorité d’entre elles sont le fruit d’un groupe d’individus moteurs ou d’un “leader” charismatique. Charismatique, mais pas pour autant sur le devant de la scène. Nombre d’entre eux œuvrent au contraire de manière silencieuse, mais transparente. De telle sorte que les membres ne remarquent pas toujours que le Community Builder accomplit le gros du travail. 


De la gestion des aspects techniques, à la mise en place de règles communes, sans oublier la validation des nouveaux membres et en passant par la modération, une communauté ne peut pas se passer d’un Community Builder. 


Les gestionnaires de communauté opèrent à la croisée de l’opérationnel, du marketing et du développement stratégique. Ils sont à la fois créatifs et analytiques, stratégiques et empathiques, à l’écoute et bons communicants. Un Community Builder travaille  constamment à identifier les opportunités de créer des liens uniques et significatifs entre les membres de sa communauté. Le tout, afin de faire grandir cette communauté et de renforcer son attachement à la marque qui la soutient.


En quoi consiste le métier de Community Builder ?


Avez-vous déjà fait l’exercice de consulter une dizaine de fiches de poste de Community Builder ? Si c’est le cas, vous aurez sûrement remarqué qu’aucune ne ressemble à la précédente.


Le métier peut pourtant être défini par les responsabilités suivantes, communes à l’ensemble des Community Builders :


Des responsabilités opérationnelles


La planification 


Le Community Builder définit avec l’entreprise/la marque les objectifs que sa communauté doit lui permettre d’atteindre. Mais aussi le capital (humain et financier) qu'elle est prête à y investir. 


Le profilage


Il est aussi nécessaire de développer une fine compréhension des différents types de profils constituant une communauté. Quelles sont leurs caractéristiques communes, leurs aspirations ? Quels profils sont-ils ad aptés à rejoindre la communauté, et comment les atteindre ?


La création de contenu 


Le Community Builder anime sa communauté, en créant du contenu pertinent pour ses membres et qui leur apporte de la valeur. La création de contenu crée et renforce un lien de confiance, ainsi qu’un engagement réel. Il permet aussi de mettre en lumière les membres les plus actifs. 


La stratégie de sortie 


Une fois que la communauté est arrivée au stade d’auto-gestion, le Community Builder peut prendre du recul et s’en distancier, afin de permettre à l’organisation de se déployer sur d’autres plateformes. Ou de créer de nouvelles communautés thématiques. 


Le Community Builder, un liant pour sa communauté


Outre les compétences organisationnelles, le Community Builder est aussi (et avant tout) un profil empathique. Une grande partie de ses responsabilités repose sur les interactions avec sa communauté.


La communication individuelle


Quelle que soit la taille de votre communauté, vous serez toujours amené.e à échanger individuellement avec ses membres. Ne serait-ce que pour les accueillir, résoudre leurs problèmes, ou évaluer l’impact de votre communauté au niveau individuel. Cependant, plus votre communauté grandit, plus il vous faudra trouver des relais d’influence et de communication. Ce qui nous amène au rôle suivant du Community Builder. 


La liaison avec les contributeurs 


Le rôle principal du Community Builder est d’encourager ses membres à s’auto-gérer, de les amener vers une certaine autonomie. Vous aurez besoin pour cela de contributeurs, d’ambassadeurs. Et donc, de cibler les bons profils, puis de les former, les encadrer afin de leur passer le flambeau. 


L’animation de la communauté 


Votre communauté, si elle est suffisamment engagée, saura vivre d’elle-même. Mais le métier de Community Builder implique aussi de trouver des leviers d’animation et de croissance. Cela se fait notamment en partageant du contenu, mais aussi en créant un système de récompense (pour encourager ses membres à participer). 


La promotion de la communauté 


Cette responsabilité consiste à faire rayonner votre communauté en externe, en publiant du contenu promotionnel et en valorisant ses membres. L’objectif de cette manœuvre ? Attirer de nouveaux membres, pour grandir, atteindre une masse critique et développer une forme de croissance organique. 



A quoi reconnaît-on un bon Community Builder (ou comment en devenir un) ?


Vous l’aurez compris au vu des différentes responsabilités listées précédemment : le métier de Community Builder requiert un mélange de soft skills, et de hard skills.

Du côté des compétences comportementales (soft skills), on notera l’importance fondamentale de l’empathie, la créativité, et la capacité de communication


Pour ce qui est des compétences techniques (hard skills), il est crucial d’être un bon profiler, de savoir créer de contenu, et organiser des évènements


Alors certes, comme la grande majorité des métiers de demain, nous direz-vous… 


Au-delà de ces compétences, qui deviennent de plus en plus recherchées, les leaders communautaires partagent aussi trois caractéristiques propres : 


  1. Ils savent s’adapter aux différents canaux de communication ;
  2. Ils ont un grand sens de l’organisation (hors ligne et en ligne) ;
  3. Ils se mettent au service de leur communauté




Un Community Builder s’adapte aux canaux de sa communauté


Comme dans de nombreux domaines, il est important de s’adapter aux pratiques de sa communauté. Et pour ce faire, le Community Builder doit être flexible et adaptable, quitte à migrer d’un canal de communication à un autre ou de jongler. Que ce soit sur LinkedIn, Facebook, Meetup, ou même Clubhouse, les occasions ne manquent pas de vous faire la main. 


Être actif en ligne, et hors ligne


Un aspect du métier de Community Builder que beaucoup d’aspirants négligent est celui qui se déploie en présentiel. Animer une communauté exige en effet une capacité à l’engager hors ligne également. Et notamment, à rencontrer ses membres potentiels, à organiser des réunions ou des évènements visant à les fédérer.  


Les grands leaders communautaires (comme Naj Austin, la créatrice de l’Ethel’s Club ou Elly Blue, celle de SwitchBoard) sont de parfaits exemples de cette connexion entre le numérique et l’analogique. Leur présence active hors ligne leur permet notamment de renforcer le lien avec leurs membres existants. Et surtout, de faire rayonner leur communauté auprès de publics moins présents en ligne.  


Pour renforcer ces compétences, mettez-vous au défi d’organiser vos propres rencontres hors ligne (meet-up, tables rondes, masterclass). Et entraînez-vous à être aussi bien à l’écoute que vous n’êtes un bon créateur de contenu digital !


Se mettre au service de sa communauté 


Ayant avant tout pour rôle de faire rayonner sa communauté, le Community Builder est souvent dans l’ombre. Il ne se met pas en avant, mais cherche avant tout à faire grandir les membres de sa communauté. Ce qui implique de se mettre à l’écoute de ses membres, et d’agir concrètement pour répondre à leurs besoins.


Au lieu de vous concentrer sur des mesures quantitatives telles que les «j'aime» ou les retweets sur vos posts, posez-vous une question simple : Quelle valeur les membres de votre communauté retirent-t-ils à en faire partie ? 


Comme nombre de nouvelles compétences et responsabilités, celles du Community Builders sont en constante évolution. Ce qui en fait à la fois un rôle excitant à occuper. Mais aussi une opportunité d’apprentissage et de développement personnel et professionnel continue. 


Sur le même sujet

No items found.